YOGA, SOINS, ARCHETYPES

Association Relax’Adour

YOGA

postureassisepetite.jpgYOGA : unir le corps et l’esprit

En sanskrit le mot « YOGA » veut dire « union ».

Suivre un cours de yoga c’est travailler à l’union du corps et de l’esprit. Le yoga n’est donc pas une forme de gymnastique – qui est uniquement un travail du corps.

Unir le corps et l’esprit c’est faire descendre l’esprit dans le corps. Cela se réalise en y plaçant sa conscience, son attention. Pour placer son attention dans le corps il suffit de se concentrer sur les sensations qui se manifestent à l’endroit ou aux endroits où le corps travaille. Par exemple : si vous levez le bras, être attentif au ressenti de la main, du poignet, du coude, de l’épaule, de l’aisselle, de l’omoplate, du dos, etc.. C’est assez facile car dès que l’on maintient un mouvement, le corps se manifeste par des sensations auxquelles il suffit de prêter attention. De même, lorsque l’on va relâcher la posture, des sensations de « soulagement » se présentent. Ces sensations découlent du ressenti de l’énergie qui se met à circuler aux endroits où le corps a été contracté ou étiré.

Travail avec l’Energie

En yoga on travaille avec l’énergie. Les postures de yoga sont des positions du corps qui ouvrent des trajets à l’énergie, afin qu’elle y circule. Il y a des dizaines et des dizaines de postures de yoga, des postures préparatoires et des postures majeures. Lorsque vous prenez une posture majeure parfaitement, vous permettez à l’énergie de circuler d’un bout à l’autre du trajet, sans heurt, et d’irriguer parfaitement le corps. Mais on ne prend pas parfaitement une posture majeure dès le premier cours. Le trajet va devoir tout d’abord être nettoyé pour que l’énergie puisse passer librement, comme une rivière ferait son lit. C’est la raison pour laquelle il y a de nombreuses postures préparatoires : elles vont travailler sur des parties du trajet. Sur ces trajets – ces circuits énergétiques – l’énergie va rencontrer des blocages qui ne sont pas que physiques. Plus on a emmagasiné dans sa vie de souffrances et de traumatismes, physiques et psychologiques, plus on va avoir de nœuds. Il convient donc de les dénouer un à un.

Dénouer les noeuds

Pour dénouer ces nœuds il y a plusieurs possibilités : Physiquement avec les contractions et les étirements :

- Les contractions vont concentrer l’énergie devant le blocage et, lorsque la posture ou la contraction sera relâchée, cette énergie va se pousser avec force sur le blocage (comme le ferait un karcher).

- Les étirements vont ouvrir des espaces normalement contractées, l’énergie va s’y engouffrer et ainsi gagner quelques millimètres sur le trajet.

Plus subtilement, avec les respirations à des points particuliers du corps, on va concentrer puis diffuser l’énergie. En Jyoti yoga (http://jyoti-yoga.com/) on travaille aussi avec la lumière qui va faciliter encore plus ce travail. En pénétrant dans des zones non irriguées du corps, là où se trouvent les tensions dues à des traumatismes, l’énergie et la lumière vont les dissoudre. Cela veut dire que non seulement le corps va gagner en souplesse mais que, de plus, les mémoires négatives emmagasinées dans le corps depuis la naissance – et souvent bien avant – vont être nettoyées, transmutées.

Tenir la posture

On ne peut ouvrir des circuits énergétiques dans le corps avec un bulldozer, cela créerait des traumatismes supplémentaires. On doit y aller lentement, en douceur, sans forcer. C’est pourquoi on prend le temps de prendre la posture et on la tient, c’est-à-dire que l’on reste dans la position un certain temps, afin de laisser à l’énergie – et à la conscience – le temps de travailler : concentrer l’énergie et ouvrir le passage. C’est la raison pour laquelle, aussi, on prend le temps, une fois la posture relâchée de ressentir l’énergie qui circule à nouveau.

Respirer

Outre faire circuler l’énergie dans le corps, les respirations yogiques vont travailler à des niveaux plus subtils : tout d’abord dans les sphères de l’émotionnel et du mental, qu’elles vont libérer, puis sur tous les plans de l’Etre. On entrera peu à peu dans l’état de méditation.

Les chakras, les corps subtils

En yoga, le corps physique n’est que le plus concret des 7 corps de l’homme. La science yogique a mis en lumière l’anatomie subtile de l’homme qui se compose de 7 chakras principaux, disposés de la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête, et qui sont les portes par lesquelles l’énergie – et la conscience –  accède aux autres corps.

Chaque corps a une vibration de plus en plus rapide. Plus une vibration est rapide, plus un corps est subtil. Le 1er chakra, qui est la porte énergétique du corps physique est celui qui vibre le plus lentement. Plus un corps est lent, plus on le voit. Chaque corps correspond à un niveau de conscience, c’est-à-dire à une façon de voir, de ressentir le monde. La conscience s’installe préférentiellement à un niveau (dans un chakra, dans un corps) mais elle peut circuler selon les moments et les aspects de l’être qui sont sollicitées. Par exemple, un intellectuel installera sa conscience dans le 3ème chakra, celui du mental, mais en cas de problème de survie, sa conscience descendra dans la 1er ckakra. S’il tombe amoureux ou s’il entre en méditation, sa conscience montera au 4ème ckakra, celui du cœur.

Les circuits énergétiques

L’anatomie énergétique de l’homme comprend une ouverture vers le bas (le premier chakra) qui permet de recevoir les énergies telluriques, et une ouverture vers le haut (7ème ckakra) qui permet de recevoir les énergies cosmiques (spirituelles). Ces deux énergies traversent le corps de bas en haut et de haut en bas en empruntant un canal énergétique central qui se superpose à la colonne vertébrale. Ces deux énergies sont dispatchées dans tous le corps physique et tous les corps subtils via les chakras. A ce niveau là aussi, des traumatismes psychologiques et physiques peuvent amoindrir ou même bloquer le bon fonctionnement d’un ckakra et empêcher à un aspect de l’être – un niveau de conscience – d’être irrigué. En stimulant les ckakras à travers les postures et les respirations, les circuits principaux de l’anatomie subtile sont nettoyés des mémoires négatives qui les encombrent, et permettent ainsi la libre circulation de l’énergie.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

YOGA à Domicile |
Faites rentrer la nature ch... |
mysticismeapplique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Equilibrer son poids grâce ...
| les-patchs-faciles
| lemassagetuina